Ne pas déplaire à Google : Technique de référencement

de | 3 février 2011

Google, véritable champs de bataille pour les référenceurs, a donné des cauchemars à plus d’une société souhaitant maitriser son positionnement. L’année 2010 a été particulièrement riche en changement d’algorithme pour le célèbre moteur. Arténet propose de faire le point là dessus.


Les fermes de contenus (content farm)

Véritable fléau sur Internet, bien que tout à fait légales, les fermes de contenus sont le nouvel ennemi à abattre pour Google.

Une ferme à contenu est un site publiant le plus d’articles possible, quelque soit le sujet. Le but est d’attirer le plus grand nombre de visiteurs afin de générer des revenus avec la publicité. Dis comme ça, Google n’a aucune raison d’essayer de pénaliser ce genre de site, il est tout à fait normal d’essayer de faire de l’audience.

Pourquoi ce genre de site est alors la cible de Google ?

Tout simplement parce que ce principe nuit grandement à la qualité de la recherche du moteur. En effet les fermes de contenus publient 99% du temps des articles sans aucune plus value, génériques au possible, et n’apportant strictement rien aux visiteurs qui recherchent une réponse précise. La plupart du temps les rédacteurs enchainent des articles de basses qualitées à la chaine, avec pour seule règle de répéter certaines expressions le plus de fois possible, afin bien entendu d’optimiser le référencement.

Les sujets traités sont tous en rapport avec l’actualité, la sortie d’un film, le nouvel épisode d’une série etc… Les sujets sont même générés automatiquement en fonction des recherches des internautes (trouvable sur Google Trends par exemple).

En résumé, ces sites optimisés pour le référencement obligent les internautes à cliquer sur une multitude de site avant de trouver celui qui lui correspond, tombant sans cesse sur des articles complètement vides. Et par là même, certains risquent de se lasser de Google.


Le contenu dupliqué (duplicate content)

Autre élément qui n’a pas la faveur de google, les contenus dupliqués.

Il est logique de penser que Google n’a pas envie de voir sa première page remplie du même article mais sur 10 sites différents. Il faut savoir que Google enregistre toutes les dates pour chaque page qu’il trouve sur le net. Il a donc le moyen de savoir qui a créé l’article original, et qui l’a recopié.

Selon webrankinfo l’algorithme de Google a été modifié récemment pour accentuer la pénalisation des sites proposant du duplicate content, où étant associé à cette pratique. Il convient donc de faire particulièrement attention aux offres permettant de s’inscrire dans 1000 annuaires en utilisant la même description.


La longue traine (Long Tail)

Très souvent utilisée par les petits sites parceque beaucoup moins couteuse, cette méthode de référencement permet de se positionner sur de longues expressions précises au lieu de quelques mots courants et génériques.

Pour une agence web, il est par exemple compliqué de se positionner sur le terme « site internet », la concurrence étant rude. En revanche il est plus simple de se positionner sur « conception site internet ecommerce besancon » par exemple. Surtout que la somme du trafic généré par des expressions longues traines est parfois supérieure à celui d’une expression surexploitée.

Google ne favorise pas ce procédé, préférant privilégier les expressions courtes. Son algorithme a changé en ce sens en mai 2010. Cependant, d’autres techniques existent, c’est là le travail du référenceur, trouver les expressions pas encore exploitées.

5 réflexions au sujet de « Ne pas déplaire à Google : Technique de référencement »

  1. Nicolas, E-seo

    Je trouve pas pertinent 2 des 3 mises en garde…

    Selon moi, le content farm à encore un très bel avenir devant lui, et bien utilisé, il est redoutable…

    Pour ce qui est de la longue tail, même si la Mayday à un peu dégommer cela, il n’en reste que c’est la source principale moteur pour 90% des sites de qualité, et les requêtes longues sont les plus qualitative, autant pour l’internaute, que par la précision de résultat qu’il va avoir…

    Google à fait une grave erreur de pertinence avec cette mise à jour qui marche toujours cependant !…

  2. Stephane Auteur de l’article

    La volonté de google et sa capacité à agir sont effectivement deux choses différentes. Le content farm est difficile à identifier pour les algorithmes (car il peut ressembler aux sites communautaires par exemple). Mais on ne sait pas ce que google prépare.
    Quand au Mayday, certains ont perdu jusqu’à 30% de trafic, d’autres n’ont pas vu la différence.

  3. Ping : Le nouvel algorithme de Google change-t-il votre référencement ?

  4. Ping : Comment fonctionne une ferme de contenus ?

  5. Ping : Le panda de Google est arrivé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *