Baromètre des navigateurs 2010

de | 4 septembre 2010

Nous avons publié des informations plus récentes depuis la mise en ligne de cet article : baromètre des navigateurs septembre 2011. Si la guerre des navigateurs n’intéresse pas particulièrement le grand public, celle ci est particulièrement suivie par les développeurs de site web. La raison en est toute simple, faire un site 100% compatible avec tous les navigateurs a un coût loin d’être négligeable. Et plus les navigateurs réagissent différemment au code, plus le coût d’un site est élevé et plus les risques de retard sont grands.

Les parts de marché des navigateurs se répartissent de la façon suivante (source journal du net) :

Navigateurs web

Navigateurs web (Juin 2010)

Voici les tendances illustrées par ce graphe :

  • IE continue encore et toujours de baisser (-11,5 points depuis juin 2009).
  • Firefox a augmenté depuis juin 2009 (+1,9 points) mais légèrement baissé depuis mai 2010.
  • Safari a augmenté (+2,8)
  • Opéra reste à peu prés stable (+0,1).
  • Chrome est le grand gagnant niveau progression, puisque celle ci avoisine les 6,4 points en 1 an.

Comment expliquer ces résultats ?

Les résultats de safari sont bien sur imputables au bon résultat des ventes de Mac (+2,8). IE étant absent sur ce support (ou presque), la concurrence y est beaucoup moins rude pour le navigateur qui « joue à domicile ». Cela dit il faut rendre à César ce qui appartient à César, la version Mac de Safari, contrairement à la version Windows, est vraiment performante.

Chrome quant à lui bénéficie bien sur d’un avantage de poids, puisqu’il appartient au groupe le plus célèbre et le plus visible du web : Google. Cela dit son impressionnante augmentation ne vient pas forcément que de là. Chrome est en effet du même acabit que la plupart des services Google, c’est à dire épuré mais terriblement puissant, surpassant IE et Firefox en terme d’exécution de code Javascript et de gestion mémoire.

La diminution de la part de marché d’IE est assez triviale, la concurrence étant de plus en plus performante. De plus IE n’a toujours pas la faveur des personnes expérimentées en web, ce qui n’est pas négligeable en conséquence. Microsoft l’a d’ailleurs bien compris et fait tout pour rectifier le tir.

Firefox quant à lui souffre de sa gestion mémoire moins bonne que la concurrence. Sur une petite config la différence est bien là.

La version des différents navigateurs a également son importance. Voici le détail pour juin 2010 (source journal du net) :

Version des navigateurs

Version des navigateurs (Juin 2010)

Ce graphe illustre un phénomène que les développeurs connaissent bien. Si la plupart des utilisateurs de Firefox, Safari, Chrome et Opéra mettent à jour leur navigateur, ce n’est pas le cas avec IE.  IE7 a pourtant plus de 4 ans. IE6 va avoir 10 ans.

Ce phénomène s’explique de plusieurs façons. La première raison étant que les utilisateurs d’IE sont en moyenne moins calés en informatique que les utilisateurs des navigateurs concurrents. Ils sont donc moins enclins à upgrader leur version. La seconde raison est la plus grande difficulté de changer de version pour un IE. Effectivement passer de la 6 à la 7 ou 8 n’est pas possible sur un Windows XP inférieur à la SP2. Tous ceux qui ne sont pas passés à la SP2 ou 3 ne peuvent donc pas changer de version.

Pour quels navigateurs et quelles versions faut il développer les sites Internet ?

Observons tout d’abord le test Acid 3

Firefox 3.6

Firefox 3.6

Firefox 4

Firefox 4

Internet explorer 7

Internet explorer 7

Internet explorer 8

Internet explorer 8

Internet explorer 9

Internet explorer 9

Chrome, Opéra, Safari

Chrome, Opéra, Safari

Pour rappel, le test Acid 3 permet d’évaluer le respect des normes CSS (rendu de la page) des différents navigateurs. Ce qui saute aux yeux est évidemment le retard d’IE dans ce domaine. Alors que la concurrence dépasse les 90 sans problème, IE8 n’atteint que 20/100, et IE7 atteint un score encore plus faible (à ce propos IE7 ne passe même pas le test acid 2). Bien entendu les scores d’IE6 sont encore plus bas.

Cependant, et c’est une bonne nouvelle, IE9 a un bon score au test. Ce qui signifie dans un futur plus ou moins proche moins de contraintes pour le développeur. Malheureusement tout est affaire de pourcentage et de prix. Si aujourd’hui il n’est clairement pas intéressant d’avoir un site optimisé également pour IE6, il est clair que la compatibilité avec IE7 est pour l’instant obligatoire. Non seulement IE7 ne réagit pas de la même façon que Firefox et autres, mais en plus il réagit différemment de IE8 (et IE6 bien sur). Il faudrait donc en théorie 3 « versions » du site (IE7, 8, les autres navigateurs), à condition de délaisser IE6. A noter qu’un mode de compatibilité existe entre IE7 et IE8 (forcer le navigateur IE8 à interpréter le code en tant que IE7).

En conclusion, pour l’instant il est conseillé de développer des sites web pour :

  • IE7
  • IE8
  • Firefox, Chrome, Safari, Opéra (dernières versions)

Il n’est pas utile de se focaliser sur les anciennes versions des navigateurs autre que IE, le gain étant trop faible (voir inexistant) comparé au temps dépensé. De même IE6 est amené à mourir  (la durée de vie d’un ordinateur ayant une limite, et la plupart des services web ne gèrent plus la compatibilité avec le navigateur) et disparaitra totalement d’ici quelques années.

Une réflexion au sujet de « Baromètre des navigateurs 2010 »

  1. Ping : Vidéo : Internet Explorer 9 Beta | Fredzone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.