Opera pour les développeurs

de | 9 décembre 2010

Après avoir passé en revue les widgets Opera pour mieux travailler et les applications Opera Unite, c’est au tour des outils destinés aux développeurs.

Comme nous l’avons vu dans les précédents articles Opera est riche en fonctionnalités. S’il s’avère moins complet que Firefox (enrichi de ses nombreuses extensions) il est pourtant un excellent outil pour les développeurs web.

Opera Dragonfly

Opera Dragonfly

Opera Dragonfly

Dragonfly est un peu le même outil que FireBug pour le navigateur Firefox. Il permet donc d’inspecter un élément du code d’une page et de modifier les parties de ce code afin d’observer le résultat en direct sur la page.

C’est un outil natif et accessible depuis les navigateurs Opera en effectuant un clic-droit sur un page et en cliquant sur « inspecter l’élément ». Dragonfly est donc un outil indispensable pour tout développeur web.

Opera mobile emulator et Opera Mini simulator

Opera mobile emulator et Opera Mini simulator sont des outils qui permettent de consulter une page Internet comme si elle était affichée sur un téléphone mobile équipé d’Opera Mini ou d’Opera Mobile.

Un site vu avec Opera Mini Simulator

Un site vu avec Opera Mini Simulator


Alors qu’Opera Mobile Simulator est un outil qui doit être télécharger et utilisé sur son poste utilisateur (compatible Mac OS, Windows et Linux), Opera Mini Simulator peut directement être utilisé depuis le site Internet d’Opera Software.

Quand on sait que les contenu mobiles sont de plus en plus consultés depuis des smartphones, il peut s’avérer très important de tester le rendu de ses sites depuis ces outils.

Des Widgets pour les développeurs

En plus de ces outils, la communauté d’utilisateurs du navigateur Opera a mis à la disposition du monde des widgets intéressants pour le développement.

Ainsi on trouve par exemple CSS Help et Javascript Cheatsheet. Ces deux widgets regroupent de la documentation sur les CSS et Javascript. Les informations sont rapidement accessibles et un développeur pourra rapidement retrouvé la propriété CSS ou la méthode Javascript dont il a oublié le nom.

Le futur d’Opera : les extensions

A l’heure ou nous écrivons ces lignes, une version Beta du navigateur Opera 11 est disponible. Celle-ci offre la possibilité d’installer des extensions pour le navigateur version 11.

Contrairement aux widgets, qui sont des petits logiciels qui s’exécutent à coté d’Opera, une extension vient directement enrichir ou modifier le fonctionnement du navigateur.

On commence donc à trouver des extensions intéressantes pour le développement comme Edit The Page, qui permet d’éditer la page consulté avec un éditeur WYSIWYG.

De même, l’extension HTML5 Outliner permet de mettre en évidence les éléments HTML5 d’une page web.

Faut-il développer pour Opera ?

Faut-il développer son site Internet pour Opera ? A l’heure actuelle non !

En effet, ce navigateur est encore marginal (comme le montre notre article concernant le baromètre des navigateurs 2010) et représente une trop faible part de marché – moins de 0,5%.

Un site Internet doit donc avant tout être compatible Internet Explorer, Firefox, Chrome et Safari.

Cependant, les possibilités offertes en terme de développement peuvent faire d’Opera un bon outil pour travailler ses sites Internet. Mais, une fois le gros du développement effectué, il faudra inévitablement basculer sur ces autres navigateurs Internet pour finir le travail.

Evidement, si on cible un site Internet qui concerne uniquement les utilisateurs d’Opera il en est tout autre. On pourra aussi, par exemple, enrichir son site en développant un widget dédié compatible avec Opera.

Liens utiles : Les widgets Opera pour les développeurs, Opera Dragonfly, les extensions Opera, Opera Mobile simulator et Opera Mini simulator

Une réflexion au sujet de « Opera pour les développeurs »

  1. Ping : Simulateur mobile : tester son site pour les smartphones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.