Baromètre des navigateurs 2011

de | 17 janvier 2011

Nous avons publié des informations plus récentes depuis la mise en ligne de cet article : baromètre des navigateurs septembre 2011. Plus que jamais en 2011, la guerre des navigateurs Internet fait rage. Les outsiders prennent de plus en plus de poids, tandis que les gros acteurs commencent à sérieusement s’essouffler. Les cartes vont elles être redistribuées au court de l’année ?

Les parts de marché des navigateurs se répartissent de la façon suivante (source journal du net) :


barometre-navigateur-2011

Navigateurs web 2011

Pour rappel, voici les données de 2010.

Navigateurs web

Navigateurs web 2010

Voici les tendances illustrées par ce graphe :

  • IE continue encore et toujours de baisser, jusqu’à passer sous la barre symbolique des 50%.
  • Firefox semble avoir trouvé un point d’équilibre et reste toujours aux alentours de 28%.
  • Safari a légèrement baissé, mais pas de façon significative.
  • Opéra reste à peu prés stable.
  • Chrome est de nouveau le grand gagnant niveau progression, dépassant maintenant les 13%.

Comment expliquer ces résultats ?

Chrome devient de plus en plus grand public. Changer de navigateur devient de moins réservé aux geeks. Ce phénomène profite énormément à Google au dépens d’Internet Explorer, et s’explique par 2 raisons essentiellement :

  • Google peut directement faire de la pub pour Chrome sur son moteur de recherche.
  • Les développeurs aiment Chrome. De plus en plus conseillent à leurs proches qui utilisent IE6 ou 7 de passer sur celui ci. Autrefois le conseil était plutôt en immense majorité en faveur de Firefox (d’où également la stagnation de ce dernier)

La version des différents navigateurs a également son importance. Voici le détail pour 2011 (source journal du net) :

barometre-navigateur-version-2011

Versions des navigateurs 2011

Pour rappel, voici les données de 2010.

Version des navigateurs

Version des navigateurs 2010

Les données représentent une bonne nouvelle pour le monde du web. En effet les 2 versions des navigateurs « maudits », à savoir IE6 et IE7, continuent leur chute en terme de part de marché. Alors que le pourcentage de part d’IE6 commence à être vraiment anecdotique, IE7 lui même, autrefois majoritaire, commence à voir sa fin arriver, au profit d’IE8, Firefox et Chrome.

A noter que les autres versions de Firefox (hors 3.x) sont bien plus nombreuses en 2011. Ce phénomène s’explique par la beta de la version 4, stable et utilisée par ceux qui suivent de près le web.

Quant aux navigateurs tel que Chrome, la version n’intervient pas, l’upgrade se réalisant de façon invisible.


Pour quels navigateurs et quelles versions faut il développer les sites Internet ?

Les cartes ont été redistribuées. Alors que IE7 était indispensable l’année dernière, sa chute extrêmement rapide laisse supposer sa quasi disparition dans les 2 ans. Cependant, sa part de marché reste tout de même trop importante pour l’ignorer. Cela dit, vouloir qu’un site web soit à 100% identique entre IE7 et les autres versions des navigateurs ne me parait pas justifié, cela pouvant engendrer un coup qui ne sera pas rentabilisé étant donné la durée de vie limitée d’IE7.

L’année 2011 va être chargée en nouvelles versions de navigateur. Firefox 4, et probablement IE 9. Il est important de prévoir l’impact de ces sorties. Firefox 4 et IE 9 respectent heureusement les standards de programmation W3C, réduisant les risques d’incompatibilités entre les navigateurs. Il est probable que le passage de Firefox 3 à 4 se fassent assez rapidement, même si celui ci pourra être retardé par les extensions Firefox qui mettront du temps pour être compatible FF4.

Quant à IE9, il ne pourra réduire le nombre d’utilisateurs de IE6 et 7, étant donné qu’il ne sera pas compatible avec XP, le système d’exploitation en grande parti utilisé pour ces versions du navigateur de Microsoft. Par contre IE8, pas toujours respectueux des standards web, verra probablement sa part diminuée grandement sur le long terme.



En conclusion, il est conseillé de développer des sites web pour :

  • IE7 (mais sans chercher un rendu 100% identique)
  • IE8
  • IE9,Firefox 3 et 4, Chrome, Safari, Opéra (dernières versions)

Les rendus sur IE9, Firefox, Chrome, Safari et Opéra seront en grande partie similaire, engendrant peu de coût supplémentaire pour la compatibilité. En revanche IE7 et IE8 ont de réelles différences avec la norme. Leur disparition est une affaire d’année, dépendant de la politique de Microsoft, en espérant que le passage à IE9 soit grandement incité, et non pas mollement suggéré.

Une réflexion au sujet de « Baromètre des navigateurs 2011 »

  1. rodion

    Je me demande toujours pourquoi xp supporte safari, ff et chrome, et pas ie 9…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.