WordPress : Installer un plugin Cache

de | 27 janvier 2012

WordPress n’est pas un CMS particulièrement gourmand en terme de ressource. Pourtant quand le nombre de visiteurs augmente un peu trop, le serveur ne suit pas toujours derrière, surtout un mutualisé. Heureusement les plugins pour remédier à ce problème ne manquent pas. Nous allons voir comment optimiser en quelques clics son blog WordPress.

wordpress-plugin-cache

Pourquoi optimiser son site ?

La raison évidente est bien sur rendre la lecture de votre blog plus agréable pour vos lecteurs, et ainsi les fidéliser, ou du moins ne pas les perdre parcequ’une page met 10 secondes à s’afficher. Il faut savoir que d’après les études statistiques, la patience d’un internaute type est très faible, de l’ordre de quelques secondes. Avec une page qui met 5 secondes à s’afficher vous perdrez une grande partie de vos visiteurs potentiels qui découvriraient votre blog via google ou autre (ce qu’on appelle dans la mesure d’audience : le taux de rebond).

La seconde raison concerne le référencement. En effet Google analyse votre blog, et pas seulement vos textes. Il prend également en compte la durée de l’affichage. Google veut bien sur proposer à ses utilisateurs les meilleurs sites possibles, il est donc logique qu’il sanctionne ceux qui sont lents.

Quel plugin choisir ?

Le choix ne manque pas. W3 Total Cache, WP Cache, WP Super Cache, Hyper Cache, Quick Cache… (liste non exhaustive). Tous peuvent faire l’affaire. Pour cet article le choix se portera sur WP Super Cache, qui obtient de très bons résultats, et qui dispose d’une bonne communauté derrière lui (ce qui est pratique pour la fréquence des mises à jour).

Comment fonctionne WP Super Cache ?

Le plugin génère des pages html statiques. Pour résumer, au lieu de demander au serveur d’interpréter du PHP et de générer des requêtes SQL, le blog lira simplement un simple fichier html, ce qui aura pour lieu d’économiser des ressources serveurs, des requêtes etc…

De plus le plugin utilise une compression GZIP pour transmettre le résultat au navigateur. L’avantage de compresser est de réduire le temps de transfert afin de satisfaire vos visiteurs, d’économiser votre bande passante et de plaire à Google.

Il faut noter enfin que WP Super Cache détecte les mobiles, ce qui permet au blog de fonctionner avec les plugins classiques dédiés aux smartphones.

Installer WP Super Cache

Comme toujours avec WordPress, l’installation est très simple. Cherchez l’extension dans le moteur de recherche, installez la et activez la. Pour la configuration sélectionnez « Mise en cache activé« , le plugin va vous demander quelques manipulations comme de mettre à jour les règles du mode de reécriture. Suivez les instructions en appuyant simplement sur les boutons demandés. Enfin parcourez les divers onglets et cochez les cases « recommandées » par le plugin (débouchant généralement sur la meilleur config possible).

 

C’est terminé. Cependant n’oubliez pas que l’optimisation d’un blog ne s’arrête pas à un plugin de cache. Optimisez également la taille de vos images ( il est inutile de mettre en 16 millions de couleur un png qui en utilise 30 différentes), n’utilisez pas 200 fichiers CSS ou JS, ne surchargez pas votre blog de plugin et surtout mettez  à jour régulièrement ceux que vous installez (les développeurs améliorant leurs performances régulièrement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.