Répartition des versions d’Android

de | 13 mai 2013

Avec la multiplication des terminaux Android (presque 70% des devices vendus actuellement) de tout type et les différentes versions de l’OS, les développeurs d’application ont fort à faire pour se tenir à jour et suivre en continue les évolutions du robot vert. Nous nous attarderons dans cet article sur la répartition des différentes versions d’Android.

Les versions d'Android

Les différentes versions d’Android en mai 2013 se répartissent de la façon suivante (source Google) :

Ce qui ressort du graphe :

Gingerbread est toujours la version Android la plus utilisée en 2013, malgré le récent changement de calcul de Google. Il faut en effet précisé qu’avant mai 2013, Google calculait la répartition des versions sur la base des terminaux Android ayant accédé à un compte Google (Gmail par exemple). En revanche, à partir de mai, les données sont calculées à partir des terminaux ayant accédé au Google Play durant les deux dernières semaines.

La différence est de taille puisque tous les utilisateurs ne se servant que des fonctions de base des smartphones, à savoir le téléphone, les mails, les photos et le surf sur internet, ne sont plus comptés dans les calculs. Hors ces utilisateurs ont souvent des smartphones d’entrée de gamme, équipés d’anciennes versions d’Android (2.3 en majorité). La part d’Android équipé d’anciennes versions est donc volontairement sous estimée dans les données fournies par Google. Cependant ces données étant avant tout destinées aux développeurs d’application, il est plutôt logique de ne pas prendre en compte les personnes n’en téléchargeant jamais ou très peu.

Pour rappel, voici les sorties des différentes versions d’Android :

  • Eclair (2.1) : octobre 2009
  • Froyo (2.2) : mai 2010
  • Gingerbread (2.3) : décembre 2010
  • Honeycomb (3.x) : février 2011
  • Ice Cream Sandwich (4.0) : octobre 2011
  • Jelly Bean (4.1, 4.2, 4.3) : juillet 2012

La version la plus utilisée d’Android date donc de décembre 2010 (même si des mises à jours mineures ont lieu régulièrement en 2.3.x). La dernière version n’est présente quant à elle sur les terminaux qu’à 28.4%, ou 55.9% en comptant Android 4.0.

Voici un des points faibles d’Android. A titre de comparaison, IOS 6 (dernière grosse version de l’OS mobile d’Apple) est déployée sur plus de 83% des devices iPhone/iPad (chiffre de février 2013). Les anciennes versions (ISO 4 ou 3) ne sont présentes que sur 5% des appareils.

Comment s’explique ces différences ?

La différence s’explique tout simplement par le nombre de constructeur coté Android. Apple est l’unique constructeur des iPhones, et à quelques exceptions près (IOS 5 non compatible sur l’iPhone 3G par exemple), tous les nouveaux IOS sont développés pour être intégrés sur les 3 dernières générations de device au minimum. Pour Android, chaque constructeur possède sa propre version de l’OS, et c’est à lui de décider quels devices auront une mise à jour, et quand celle ci sera disponible.

Concernant Samsung par exemple, la mise à jour Jelly Bean pour les galaxy s3 a été très rapide, mais celle pour les galaxy s2 vient tout juste de sortir (soit presque un an après la sortie officielle). D’autres constructeurs, notamment pour les smartphones d’entrée de gamme, ne proposeront jamais de mise à jour, laissant le pourcentage d’utilisateurs de Gingerbread stagner.

Cette situation n’est pas sans rappeler Internet Explorer, empêchant les utilisateurs d’anciennes versions de Windows de migrer de IE8 à IE9 puis IE10.

Quel impact pour les développeurs ?

La multiplication des devices est déjà un problème. De nombreux smartphones l’utilisant existent, chacun ayant leur propre version de l’OS. De même Android est très présent sur les tablettes, les téléviseurs, consoles de jeux, les netbooks ou encore les autoradios.

Ce choix est idéal pour le consommateur, mais rend le travail des développeurs d’application compliqué. Sentant que la qualité des applications était encore insuffisante, Google a réagi avec Ice Cream Sandwich, sensé tout unifier (tablette et smartphone), contrairement aux versions Gingerbread réservées aux smartphones, et Honeycomb aux tablettes.

Bien qu’Android soit sur la bonne voie, les différences entre les constructeurs couplé à la non mise à jour de certaines anciennes versions continuent de créer un climat du tout gratuit sur le Google Play, les utilisateurs ne voulant pas payer pour une application non optimisée pour leur appareil, ou ne fonctionnant tout simplement pas dans le pire des cas. Au final les applications Android rapportent 4 fois moins que les applications iPhone.


14 réflexions au sujet de « Répartition des versions d’Android »

  1. youpifun

    L’évolution des versions d’android est incroyable chaque année 3 voir 4 nouvelles version de l’os.

  2. Heike

    Personnellement je suis sur une ancienne version 2.3.x et les applis que j’utilise sont très basiques. Les mises à jour se font régulièrement et je n’ai encore jusque là eu à me plaindre de son utilisation. Je pense que plus la version évolue plus il y a d’applis et plus des mises à jour sont demandées. L’envers donc d’une technologie difficile à maîtriser.

  3. comparateur de banque

    Vraiment il faut savoir une telle répartition afin de les bien exploiter pour l’optimisation des sites. En fait, négliger l’optimisation des sites pour les versions mobiles fait perdre un trafic considérable que ne tend qu’à se multiplier.

  4. ZARKA HERVE

    Je suis un utilisateur d’Android, j’en suis encore à la version Gingerbread, j’ai toujours voulu faire des mises à jour manuelles ou utiliser des ROM modifiées avec des options supplémentaires et des améliorations mais jusqu’ici je n’ai encore jamais osé à cause des risques éventuels, mais j’ai remarqué que la version que j’utilise se fait vieille et j’ai même remarqué que mon smartphone (Samsung Galaxy note) devenait de plus en plus lent, donc je pense que cette fois je vais oser.

  5. pièces détachées Sony Xperia U

    Je viens à peine de passer d’une version Ice Cream Sandwich à la dernière version officielle Jelly Bean sur mon Samsung Galaxy note et j’avoue que les améliorations sont incroyables, plus de fluidité, l’appareil photo est optimisé le menu est plus appréciable que l’ancien et la batterie m’a paru être plus durable, en attendant la prochaine version d’android et j’espère qu’elle sera meilleure.

  6. course de moto

    J’ai acheté une tablette il y a un mois sous Jelly Bean 4.1, au bout d’une semaine le passage au 4.2 a été automatique. Par contre je ne savais pas qu’il y avait une version 4.3…

  7. sport extreme

    C’est un OS qui ne cesse d’évoluer en effet. A quand le « Muffin » ou « Milkshake » ? 😉

  8. keliquide.com

    Merci pour ce récapitulatif.
    Je cherche une tablette bon marché et franchement quel galère pour comprendre la différence entre un gingerbread, ice cream sandwich ou jellybean.

  9. 1000salles.com

    Il me semble avoir entendu aujourd’hui que les 75% d’utilisateurs viennent d’être franchis, tout simplement impressionnant la vitesse à laquelle Androïd se développe !

  10. Domaine Chanzy russe

    Il faut dire qu’Android évolue très vite! Toutes ces mises à jour font plaisir aux utilisateurs, j’espère que cela continuera!
    Merci pour ces informations et statistiques.

  11. kit ego

    Cet os est incroyable et ne cesse d’évoluer, je ne suis pas prêt de quitter android!

  12. Marine

    De tels chiffres pour Android Gingerbread s’explique tout simplement par les smartphones : beaucoup restent dans les anciennes versions 2.x d’Android car le constructeur n’a pas souscrit aux mises à jours (et il faut donc passer par le root pour mettre à jour). Jelly Bean est lui le plus répandu sur les tablettes.

  13. Création Site Web Perpignan

    La version 4.2.1 d’Android que j’ai la chance d’utilisé est vraiment excellente aussi bien sur le plan de la stabilité, de la rapidité que des fonctionnalités.

    En tout cas pour la stratégie Android de mes clients j’ai choisi de me concentrer sur les versions 2.x à 4.2.x qui permet de couvrir l’ensemble du parc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.