Dans quels stores faut il publier ses applications ?

de | 9 juin 2014

Le développement d’application mobile est souvent considéré comme l’Eldorado de la décennie.  Le grand public a les yeux émerveillés devant les belles histoires contées par les médias, à base de milliard de dollars, d’enrichissement ultra rapide, de pouvoir etc… Seulement, réussir à imposer une application sur les stores est un chemin long et difficile, qui nécessite en premier lieu de connaitre sur le bout des doigts les règles (souvent non dites) des différents stores.

gagner-de-largent-stores

Pour essayer de voir les différences entre le Google play, l’App store et le Windows store, nous réalisons souvent de petites expériences, dont voici le résultat de l’une d’entre elle.

Cette petite expérience est on ne peut plus simple. Développer une petite application gratuite (une ou deux journée de travail) sur iPhone, Android et Windows Phone 8, qui a été nommée « Made in« . (Pour la télécharger : iPhone, Android, Windows Phone 8). L’application permet de scanner un code barre pour en extraire et afficher le pays de provenance.

made-in

 

 

Nous pouvons ainsi observer les 18 premiers jours de la vie de l’application, store par store.

 

 

Comparatif des app stores

Téléchargement en unité x jours

 

Ce graphe montre plusieurs éléments intéressants:

Le store d’Apple met en avant durant quelques jours l’application (dans la partie « nouveauté), et ce, dès le début de la mise en ligne. Ensuite, les téléchargements baissent de façon très rapide pour finalement se stabiliser au bout d’une quinzaine de jour. Les premiers jours de l’application sont donc déterminants pour gravir les marches et entrer dans un des « top » (top des applications jeux, top des applications utilitaires…).

Le store Windows Phone fonctionne de façon assez similaire, excepté sur un point. La mise en avant n’est pas faite dès le début de la mise en ligne, mais une semaine après, pour redescendre de façon brutale 5 jours après.

Le store Android n’a aucune mise en avant (d’où la quasi invisibilité de la courbe sur le graphe), sauf pour une poignée d’applications sélectionnées avec soin. La montée se fait très graduellement, petit à petit.

Après plusieurs mois de vie de l’application, voici les répartitions des téléchargements :

iPhone, Android, Windows Phone

Premier élément qui saute aux yeux : Il se télécharge sur iPhone plus d’application que sur le Google play et le Windows Store cumulés. Bien évidemment, le type d’application joue énormément, les données ne sont donc pas à prendre au pied de la lettre.

Deuxième élément, contrairement au premier graphe, l’application Android se télécharge beaucoup plus et réduit de beaucoup l’écart avec les autres avec le temps, dépassant même l’app WP8. Pourtant, ce nombre de téléchargement reste très faible compte tenu du grand parc Android installé, de loin supérieur à celui de l’iPhone et du Windows Phone.

Enfin, pour le peu de smartphone tournant sous WP8, le nombre de téléchargement est plutôt élevé.

Comment expliquer ces résultats ?

Si beaucoup de smartphone tournent sous Android, la majorité sont des versions lowcost, destinées à un public qui ne s’intéresse pas forcément aux applications, qui veut juste un téléphone pas cher comme en faisait Nokia. De plus Google ne contrôle que très peu les applications mises en ligne, ce qui a pour effet de remplir ses stores d’app parasites en tout genre, qui au mieux ne sont que du spam se mettant devant les vraies appli utiles, au pire contiennent des virus en tout genre et font peur aux utilisateurs qui y regardent à deux fois avant de lancer un téléchargement.

Pour le Windows store, la faible quantité d’appli en concurrence rend la compétition bien moins difficile, ce qui augmente le nombre de téléchargement.

Bien entendu Apple reste toujours le plus intéressant, que ce soit en payant ou en gratuit (avec pub), pour un développeur voulant monétiser ses applis. L’écart se réduit cependant de plus en plus, et il n’est pas impossible que la situation s’inverse d’ici quelques années.

 

Pour en savoir plus sur les applications mobiles, n’hésitez pas à nous contacter.

Une réflexion au sujet de « Dans quels stores faut il publier ses applications ? »

  1. olga

    j’aime beaucoup cet article.
    ce sont des bonnes informations .
    Merci pour le partage .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.