Kairosoft et la recette magique du jeu Iphone

de | 12 octobre 2011

Peu de développeurs d’applications Iphone contrediront le fait qu’il est difficile de percer dans ce domaine. En effet 20% des développeurs IOS se partagent 97% des gains. Autant dire que quand on a trouvé la recette magique, on ne la lâche pas. Kairosoft, entreprise japonaise spécialisée dans le développement Iphone et maintenant Android, fait parti de ces élus.

kairosoft

Un succès jamais démenti

Lors de la sorti de Game Dev Story, le jeu a été 1er dans le top des ventes de jeu de stratégie, 1er dans le top des ventes de jeux de simulation, 11ème dans le top des jeux, et 16ème de le top des applications. Autant dire que le résultat brut se chiffre en millions de dollars. Sachant que la conception d’un jeu vidéo Iphone est très similaire à une recette de cuisine (il suffit d’un seul ingrédient mal dosé et c’est raté), on ne peut qu’admirer la performance.

Un style retro

La première particularité des jeux Kairosoft se situe dans ses graphimes, très « old school« . La musique très « 8 bits » accentue encore cette ambiance rétro. Ce coté old school a bien sur pour but de renforcer le coté nostalgique du joueur, qui se remémore les années 90 qui fut l’année des sim city et autres thème park, véritables révolutions à cette époque. A l’heure où la qualité des jeux vidéo est parfois décriée et que le fameux « c’était mieux avant » ressort sur tous les forums, ce coté vieillot est un peu comme une bouffée d’air pur.

Un gameplay très accessible

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Kairosoft a misé sur un gameplay à la fois très simpliste pour un jeu de gestion, mais compliqué pour un jeu mobile. Autrement dit, la prise en main est bien moindre par rapport à un sim city, mais bien plus compliqué qu’un doodle jump ou un angry bird.
La liste des choix est importante pour un « petit » jeu, mais en même temps ces choix sont plus ou moins orientés tout au long de la partie. Ainsi, dans Game Dev Story, le jeu incite beaucoup plus à développer sur l’équivalent de la PSX que sur la Saturn. Logique quand on connait le destin diamétralement opposé de ces deux consoles.

Le moins possible de frustration

Le but des « Story » de Kairosoft est plus de vivre une histoire que de réellement manager. Ainsi il est impossible de perdre. Les jeux s’arrêtent à un temps donné, et les scores sont calculés. Par ce fait aucune réelle difficulté n’existe, le but du jeu est uniquement basé sur le score final. Le joueur est très souvent inactif et il se cantonne à observer les résultats de ses décisions.
Ce qui pousse le joueur à continuer est l’évolution permanente et savamment étudiée de l’environnement. Dans Hot spring on a envie de débloquer la piscine, dans le grand prix de débloquer un nouveau circuit, dans mall la salle de cinéma…
Dès que l’ennui arrive, quelque chose de nouveau se présente, et la nouvelle carotte apparait.

La liste des jeux Kairosoft

Game Dev Story
Premier jeu de Kairosoft, énorme surprise et énorme succès. Le but du jeu est original puisqu’il s’agit de manager une société qui développe des jeux vidéos.
  • 1er :  jeu de stratégie
  • 1er :  jeu de simulation
  • 11ème : jeu
  • 16ème : application

game-dev-story

Hot Spring story
Second jeu de Kairosoft, et toujours un succès. Malheureusement celui ci n’égalera pas celui de Game Dev Story. Il faut dire que le thème, les sources thermales, parle beaucoup moins aux occidentaux que la création de jeu vidéo.
  • 6ème :  jeu de stratégie (le 8 juillet 2011)
  • 2ème : jeu de simulation (le 1er mars 2011)
  • 39ème : jeu (le 4 mars 2011)
  • 70ème :  application (le 8 juillet 2011)

hot-spring-story

Pocket academy
Troisième jeu, et toujours un succès. Cette fois ci le thème est universel, l’école. Le principal problème de ce jeu est lié au rythme. Certaines années s’écoulent vraiment lentement et l’ennui s’installe peu à peu.
  • 3ème : jeu de stratégie (29 juillet 2011)
  • 2ème : jeu de simulation (25 juillet 2011)
  • 22ème : jeu (le 25 juillet 2011)
  • 30ème : application (le 25 juillet 2011)

pocket-academy-story

Mega mall story
Quatrième jeu, le succès est toujours au rendez vous. La force de Kairosoft est de garder les mêmes mécanismes qui sont plus que rodés, tout en se renouvelant. Le jeu nous permet de gérer un magasin. Gérer étant un bien grand mot, puisque toutes les taches rébarbatives sont automatiques.
  • 3ème : jeu de stratégie (19 août  2011)
  • 2ème : jeu de simulation (11 août 2011)
  • 25ème : jeu (11 août 2011)
  • 37ème : application (10 août 2011)

mega_mall_story

Grand prix Story
Le succès de Grand prix story n’a rien à envier à celui de Game Dev Story. Kairosoft a eu la présence d’esprit de s’éloigner de la gestion classique d’espace, pour retourner à la gestion d’équipe.
  • 1er : jeu de sport (10 septembre 2011)
  • 1er : jeu de simulation (10 septembre 2011)
  • 9ème : jeu (9 septembre 2011)
  • 13ème : application (9 septembre 2011)

grand-prix-story

Et pour finir, voici les prochains jeux Iphone de Kairosoft :

Soccer club story
A noter que pour la première fois le jeu est sorti sur Android avant la version Iphone. Une volonté de Kairosoft de tester le marché avant ? Ou tout simplement des recettes supérieures sur la version Android ?
soccer-club-story
Et voici probablement le prochain jeu qui saura peut être enfin faire oublier Game Dev :
RPG story

3 réflexions au sujet de « Kairosoft et la recette magique du jeu Iphone »

  1. Ping : Les jeux iPhone ont la côte auprès des développeurs

  2. Damien

    « A noter que pour la première fois le jeu est sorti sur Android avant la version Iphone. Une volonté de Kairosoft de tester le marché avant ? Ou tout simplement des recettes supérieures sur la version Android ? »

    Heu non. Edo Town est dispo sur iOS et pas sur Android …. Je suis pas sûr qu’il y ait une logique.

  3. Cuisine sur mesure

    marrant de comparer la conception d’un jeu sur Iphone à une recette de cuisine c’est tellement vrai.

    Sinon je trouve que le ration 20% qui se partage 97 € des des gains et quand même intéressant, ça montre qu’on peut quand même percer, 20% C’est quand même bien comparé à d’autres marchés.

    On a vu beaucoup plus inégalitaire (genre le fameux « 5% des habitants de la terre se partage 95% des richesses »…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.