Pourquoi notre premier jeu vidéo ne s’est pas appelé « Mad Memory »

de | 16 novembre 2012

Comme vous le savez, nous avons une activité de développement d’applications web et mobile au sein de la société Arténet. Soucieux de bien conseiller nos clients, nous nous sommes lancés en 2010 et 2011 dans différents développements, internes à la société, pour tester différents aspects de la distribution d’applications mobiles.

L’une de nos premières expériences publiques est le jeu « Brain Expander » sorti sur iPhone le 20 janvier 2011 pour 0,79€ (il est maintenant à 0,89€ puisqu’il y a eu une augmentation des prix orchestrée par Apple). C’est donc de ce jeu que nous allons vous parler aujourd’hui.

Mad Memory

Ce jeu devait s’appeler « Mad Memory » au moment de son développement (en décembre 2010) puisqu’il était conçu pour être une version pour adulte d’un jeu de mémoire apprécié des enfants. Notre idée était de construire un jeu d’association de cartes destiné aux adultes. Ainsi, nous avons créés 30 niveaux thématiques pour 240 visuels de cartes.

Certains niveaux sont très originaux comme ceux concernant les langues asiatiques. Le joueur doit alors trouver et associer par paire des kanjis ou des idéogrammes pour les faire disparaître ! On a aussi créé quelques niveaux classiques liés aux couleurs, aux formes (triangles, rectangles, etc.) ainsi qu’un niveau spécial Egypte avec des hiéroglyphes. Bref, le jeu est vraiment orienté adulte.

Visuellement on a voulu faire volontairement simple et dépouillé. Ainsi, pour illustrer ce jeu un peu fou (et trouver son icône) nous avons dû fouiller du côté de la culture populaire afin de trouver l’inspiration. Nous sommes alors tombés sur ce drôle film de « savant fou », The Brain That Would’nt Die (« Le Cerveau qui ne voulait pas mourir » en français) et on a tout de suite pensé que ça collait bien à l’esprit du jeu.

Nous avons donc extrait une référence à ce film dans l’icône du jeu (et son écran d’accueil) comme vous pouvez le voir sur le visuel ci-dessous :

À ce jour, personne n’a trouvé la référence ! Pourtant, elle nous a servi pour trouver le nom final du jeu. En effet, à la fin du développement du jeu, nous nous sommes heurté au problème du dépôt de marque

Changement de nom

Si nous savions que certains mots étaient déposés, nous n’avions jamais imaginé que « Memory » était une marque déposée par Ravensburger. En effet, ils produisent un jeu nommé de la sorte qui utilise une partie de l’idée d’association de cartes que nous avons utilisée.

Cette société a donc déposé la marque « Memory » dans de nombreux pays dont la France. À l’époque (on est fin 2010 au moment où on se rend compte du problème) l’information concernant ce problème ne touchait que peu de développeurs.

D’ailleurs il fallait fouiller au fin fond de certains sites de développements iOS pour se rendre compte du problème : chaque jeu un peu populaire et possédant le mot « Memory » dans son nom pouvait s’exposer à des poursuites. Un problème similaire c’est d’ailleurs produit avec les jeux possédant le mot « Doodle », poursuivi par la société derrière le succès « Doodle Jump » !

Il a donc fallut prendre une décision et changer de nom pour ce jeu. C’est à ce moment que le titre du film qui a inspiré un visuel du jeu nous est revenu et que le nom est passé de « Mad Memory » à « Brain Expander ».

Conclusion

Au final, le jeu s’est quand même vendu mais pas autant que ce qu’on pouvait espérer. On ne sait pas si le fait que le mot « Memory » ait été présent aurait changé les choses.

D’ailleurs, le site Clubic s’est fait écho de cette histoire pour préciser que Ravensburger a mis les bouchées doubles au niveau des poursuites !

Au final, le jeu a été en général apprécié par les acheteurs. Le fait que le succès ait été relatif nous a empêché d’ajouter plus de niveaux dans le jeu. Par contre, nous avons développé une version pour smartphone Android qui est gratuite.

En plus de cela, la sortie d’une application iPhone était encore une chose rare et nous avons réussi à obtenir un article dans l’Est Républicain à cette occasion.

Vous pouvez nous confier vos développements web et mobiles (Android et iPhone) en nous contactant.

3 réflexions au sujet de « Pourquoi notre premier jeu vidéo ne s’est pas appelé « Mad Memory » »

  1. hidemyass

    sur le plan juridique, memory de devrait pas faire l’objet d’une protection
    je ne sais pas comment cette société à pu déposer ce mot sans que les expert den droit de propriété intellectuelle ne s’en aperçoivent

  2. terrain 06

    C’est article est pas mal du tout et surtout très pertinent et le fait de partager tous ca avec nous c’est vraiment sympa 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.