Smartphone Jolla et SailfishOS : tout ce qu’il faut savoir

de | 29 novembre 2013

jolla phoneUn nouveau smartphone appelé « Jolla Phone » est sorti cette semaine. Il a la particularité d’utiliser un nouveau système d’exploitation appelé SailfishOS.

Mais, SailfishOS n’est pas un système totalement original. Il s’agit en fait du prolongement du système Meego qui a été abandonné il y a quelques mois. SailfishOS vient donc compléter le travail effectué par Meego et apporte aussi quelques petites nouveautés.

Le Jolla Phone est un projet attendu depuis de nombreux mois. Le but est de prolonger l’expérience du Nokia N9 (qui fonctionnait sur Meego) tout en améliorant son fonctionnement. Autant dire que la tâche est loin d’être aisée !

Le matériel et le design

Niveau Design, on se retrouve donc avec ce qui semble être un très bel objet : la qualité semble au rendez-vous et l’appareil ne propose aucun bouton en façade. On retrouve vraiment le « style » Nokia, en particulier celui de ses derniers smartphones Windows Phone 8 (Nokia 520 par exemple).

jolla phone lineup

Niveau équipement, on a un capteur photo et vidéo de 8 M pixels avec flash Led et une caméra frontale de moins bonne qualité pour les appels vidéos. L’espace de stockage disponible est réduit (16 Go) mais on peut facilement l’augmenter avec une carte au format microSD (jusqu’à 64 Go).

L’appareil possède aussi tous les capteurs qu’il faut pour avoir une bonne expérience mobile (boussole, GPS, gyroscope, etc.).

Au niveau design, on voit que l’équipe technique a bien pensé les choses, puisqu’il est possible d’enlever et remplacer la coque arrière de l’appareil. Ainsi, il est possible de changer et remplacer la batterie. Un point très original : si vous changez la couleur de la coque arrière, les couleurs de l’interface du système d’exploitation s’adaptent automatiquement grâce à une puce NFC qui fait le lien entre la coque et le système !

other half - jolla phone

Les spécifications de la coque (appelée aussi « Other Half ») seront bientôt publiées et il sera possible pour tous les constructeurs de créer leur propre coque spéciales. On peut ainsi imaginer un constructeur faire une coque plus large permettant d’accueillir une batterie très grande capacité !

Le système SailfishOS

Passons maintenant au système en lui même et à son interface tactile qui change un peu la façon dont on peut voir les choses. Si les actions à effectuer par naviguer dans les menus et les applications semblent un peu déroutantes au début, il semble qu’on s’y fasse très vite.

Le plus simple est encore de regarder cette vidéo qui montre les nouveaux gestes possibles sur ce Jolla Phone :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=eYR44DJidr0[/youtube]

On pourra noter que la gestion du multi-tâche semble avoir été bien pensée pour une fois.

Mais, comme vous le savez, un système d’exploitation smartphone n’est rien sans les applications qui vont avec !

Les applications pour Jolla Phone

Le système SailfishOS a bien son propre App Store depuis lequel il est possible de télécharger des applications.

sailfishos

Pour les développeurs, celles-ci sont programmées en C++ avec QML et QT. Si cela vous rappelle quelque chose, c’est tout à fait normal puisque c’est aussi avec ces technologies qu’on peut programmer des applications pour Ubuntu Mobile. Avec des applications C++ compilées, les performances devraient être au rendez-vous.

Sans en être certain, il semble probable qu’il soit possible aussi de développer des applications en HTML5. Il faudra surement les embarquer dans une webview, mais cela doit être possible. Cependant, les premiers tests du navigateurs de SailfishOs le donne moins performant que celui de iOs ou d’Android, ce qui peut s’avérer au final pénalisant si on souhaite créer une application mobile HTML5. Si vous souhaitez vous lancer dans le développement d’applications SailfishOS, vous pouvez consulter cette page.

Mais, Sailfish Os propose aussi quelque chose de plus original : les applications Android sont compatibles.

En effet, vous pouvez installer des .apk (les fichiers contenant les applications Android) et les faire fonctionner directement grâce à « Alien Dalvik ». Alien Dalvik est une couche de compatibilité Java basé sur la machine virtuelle de Android (Dalvik). Celle-ci permet d’exécuter des applications conçues pour Android sur d’autres systèmes d’exploitation.

Vers l’infini et l’Au-delà !

Pour le moment, le Jolla Phone est prometteur. En renouant avec la qualité Nordique perdue de Nokia et les nouveautés systèmes, il peut convaincre facilement quelques Geeks passionnés de nouveaux technologies. Mais pourra-t-il en faire autant pour le grand public ? Je ne pense pas…

A l’heure ou le marché du smartphone se concentre sur trois grands acteurs (Microsoft, Apple et Google/Android : voir cet article) il semble rester peu de place pour de nouveaux concurrents.

Pourtant, les initiatives intéressantes se multiplient : Firefox OS semble avoir fait un bon démarrage, Ubuntu Mobile se fait attendre mais rassemble une grande communauté et finalement ce Jolla Phone jouit d’un bon accueil par les professionnels. De même, Samsung qui domine le marché Android développe aussi son propre OS nommé Tizen !

Il semble trop difficile de prédire ce qui va se passer avec certitude. Le seul soucis qu’on peut voir c’est que la multiplication des plateformes va multiplier aussi le travail des développeurs d’applications.

Source et photosLe site du smarpthone Jolla Phonele site de SailfishOS

Une réflexion au sujet de « Smartphone Jolla et SailfishOS : tout ce qu’il faut savoir »

  1. échelle

    C’est en lisant votre article que je découvre ce téléphone. Il faut dire que la photo qui nous permet de nous rendre compte de l’échelle de téléphone est impressionnante. En tout cas, au niveau du style, le téléphone est vraiment une grande réussite. Je le trouve vraiment joli. En revanche je ne sais pas ce qu’il donne au niveau des performances dans leur globalité ! En tout cas ça donne vraiment envie d’en savoir un peu plus sur ce produit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.